Norvège: union sacrée entre patronat et syndicats pour lutter contre le réchauffement climatique

kystlandskap_2Article de Virginie Hours

Photo: Foto: Trond Isaksen, LO website

Face au défi que représente le réchauffement climatique et à ses éventuelles conséquences sur le monde économique, les organisations LO (Landsorganisasjonen i Norge/confédération des travailleurs de Norvège) et NHO (Næringslivets Hovedorganisasjon/confédération des entreprises norvégiennes) ont décidé de faire front commun afin de mettre la pression sur le gouvernement. Leur objectif : assurer les investissements nécessaires pour que les entreprises norvégiennes conservent leur avance technologique et que les retombées soient positives en matière d’emploi et d’économie.

Une collaboration qui doit être tri-partite

LO et NHO s’étaient déjà réunis en mars 2015 mais à l’approche du sommet des Nations Unies sur le réchauffement climatique qui aura lieu à Paris du 30 novembre au 11 décembre 2015, les deux organisations veulent mettre la pression sur le gouvernement. Se déclarant « klimavenner » (amis du climat), elles souhaitent associer le gouvernement à leurs préoccupations.

S’ils soutiennent sa volonté de parvenir à une réduction de 40% des émissions de gaz à effet de serre de 1990 à 2030, ils souhaitent l’obliger à prendre des mesures plus fortes. Ainsi, ils demandent qu’il consacre un investissement de 11 milliards de nok par an pour lutter contre les émissions de gaz à effet de serre, c’est à dire qu’il double le niveau d’investissement prévu, soit entre 8 et 100 milliards sur les 15 prochaines années. « La somme peut avoir l’air importante mais ce coût est également un investissement pour la vie économique du futur » plaide la présidente du NHO, Kristin Skogen Lund.
Car LO et NHO pensent qu’il faut dès maintenant relier diminution des émissions de gaz et développement permettant le maintien ou la création d’emplois.

Mais pas question d’agir sans le gouvernement ! Pour réussir, il faut une collaboration tripartite. « Nous ne pouvons pas attendre que le secteur privé supporte seul les coûts. L’Etat doit contribuer. » Ils pensent notamment aux incitations financières car la technologie la plus respectueuse de l’environnement n’est pas nécessairement la plus rentable commercialement. Il est donc de la responsabilité politique de donner le coup de pouce nécessaire.

Ils souhaitent également une politique plus volontariste. Si LO et NHO saluent l’engagement du gouvernement dans des organisations comme ENOVA (entrerpise publique chargée de prmouvoir les énergies renouvelables), Norges forskningsråd (Conseil de recherche), innovasjon Norge (organisme public chargé d’accompagner les netreprises dans leur développement pour plus de compétitivité et d’innovation) ou Gassnova (entreprise d’État chargée de trouver des solutions dans la technologie de captage et de stockage du CO 2) , ils déplorent qu’il n’y ait pour l’instant, aucune vision d’ensemble ni de synergie. Ils appellent donc à un renforcement de la coordination des instruments de la politique climatique, à la fois en terme de financement et de recherche.

Les forces de la Norvège

Pour LO et NHO, il est temps d’agir car la Norvège a de sérieux atouts. Et il faut qu’elle les exploite pour rester au prmeier plan. En effet, la Norvège se se présente comme un « pays différents » dont les entreprises et l’industrie sont en bonne position pour être des entrerpises à faible émission :

  • Une industrie d’exportation du pétrole et de transformation (pétrochimie) qui sont des leaders mondiaux dans les faibles émissions. (Par exemple, le 9 janvier 2015, le groupe norvgien Statoil a annoncé une collaboration avec le groupe GE pour accélérer le développement de solutions énergétiques plus respectueuses de l’environnement notamment en réduisant le torchage ou la consommation d’eau).
  • un pays qui contient des ressources naturelles aidant à l’énergie propre et permettant de développer l’énergie renouvelable comme la biodiversité et les ressources minérales.
  • Des entrepises qui sont des leaders tehcnologiques dans le domaine du pétrole, de la métallurgie, de l’énergie et du secteur maritime.

Ce que proposent LO et NHO

Le 2 septembre 2015, LO et NHO ont conjointement publié un document initulé « konkurransekraft i lavutslippssamfunnet » (la compétitivité dans les faibles émissions) dans lequel ils font des propositions conjointes. LO et NHO proposent par exemple que la plus grande partie des investissments (entre 7 et 11 milliards) soit dirigée vers les secteurs qui ne sont pas actuellement couverts par le marché d’échange des émissions de l’Union Européenne, comme le transport, la construction, l’agriculture et les déchets.

Pour eux, il est également important de :

  • remplacer le matériel actuel par du matériel plus intelligent, des technologies plus efficaces. Le recyclage doit être une préoccupation centrale
  • encourager le transfert technologique entre les différents secteurs. L’expertise dans les entreprises offshore (éoliennes offshores, technologie du forage, géothermie profonde) peut ainsi aider de nouvelles entreprises
  • améliorer les infrastrutures afin d’accompagner ces développements. Par exemple, le réseau d‘électricité est efficient en Norvège mais ne prévoit pas des sites de recharge pour les voitures électriques.

LO et NHO visent également de nouveaux procédés de production comme :

  • des processus qui réduisent les émissions de gaz à effet de serre en utilisant le charbon comme agent réducteur dans des procédés métallurgiques, de ciment et de production d’engrais
  • des investissements dans l’industrie biochimique qui peut exploiter les ressources naturelles de la mer, la forêt et le sol pour la cuisine, médicaments et produits chimiques par des méthodes biotechnologiques

« Il faut une politique active du climat pour assurer la création de nouveaux emplois. Notre proposition implique un effort plus ciblé vers le développement économique et l’innovation » résume le vice président de LO Hans-Christian Gabrielsen.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s