La décentralisation en Finlande

Un article détaillé d’Alain Lefebvre sur la décentralisation en Finlande, préparé pour la revue Nordiques

Le développement de l’Union européenne a suscité de nombreuses études comparatives entre les pays qui la composent. La Commission européenne, qui dispose dans certains secteurs de prérogatives de nature réglementaire octroyées par les pays, notamment en matière de libre circulation des biens, des personnes et des services, a poussé dans d’autres secteurs au développement de ce qu’on appelle en jargon communautaire « méthode ouverte de coordination » : il s’agit, dans des domaines stratégiques, de pousser les pays à comparer leurs méthodes et leurs résultats, en considérant que ces travaux vont conduire les États membres à s’aligner sur les méthodes des plus performants. Ce type de démarche est notamment utilisé en matière d’emploi et de lutte contre la pauvreté et l’exclusion.Les résultats économiques et sociaux des différents pays de l’Union européenne et de l’Espace Économique Européen présentent des majeures, notamment en matière de croissance, d’emploi et de pauvreté, malgré des contraintes identiques en matière de coûts et de monnaie. Les ésultats de certains pays, comme l’Irlande, l’Autriche ou les pays nordiques sont par exemple clairement meilleurs que ceux des autres au même niveau de développement, tandis que la France et, dans une certaine mesure, l’Italie u l’Allemagne connaissent des situations plus difficiles.

Il est difficile de savoir ce qui constitue l’élément majeur du succès des différents pays. Les analyses concernant l’explication des bons résultats des pays nordiques sont en général plus influencées par l’idéologie de ceux qui les formulent que par une analyse réellement scientifique. En réalité, il n’existe probablement pas d’explication unique à la réussite nordique, mais au contraire une combinaison harmonieuse de divers éléments, mêlant des facteurs de production (travail et capital) enrichis par la formation et la recherche, une certaine flexibilité sur le marché du travail facilitée par un pacte social qui garantit un haut niveau de protection sociale collective, et une organisation efficace du pays facilitée par des réformes récentes et l’utilisation des nouvelles technologies.

Dans ce cadre, la décentralisation, commune à tous les pays nordiques, joue certainement un rôle important et constitue en tous cas une caractéristique majeure de leur modèle social. Elle a été au centre des réformes menées depuis les années 80, et mérite une analyse spécifique. La Finlande, qui est le pays où la décentralisation est la plus poussée, notamment en matière sanitaire, constitue un exemple particulièrement intéressant.

LA DÉCENTRALISATION FINLANDAISE S’EST ACCÉLÉRÉE APRÈS LA CRISE DES ANNÉES 1990

C’est du XIXe siècle, alors que la Finlande était un grand-duché russe, que datent les fondations du système municipal finlandais, avec les premières élections et le droit pour les communes de lever l’impôt, ce qui n’était pas le cas dans le reste de l’empire. Il est vrai que, pendant cette période (1865-1873), le tsar utilisait la Finlande comme un modèle pour le reste de la Russie, et n’hésitait pas à y expérimenter pour généraliser ensuite les réformes en cas de succès. Les règles de l’époque variaient selon qu’il s’agissait de communes rurales ou urbaines.

La suite de l’article (14 pages) à commander sur le site des éditions Choiseul

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s