Suède: Metall, le syndicat suédois de la métallurgie

Le syndicat des employés de la Métallurgie (Metall), un des principaux syndicats de la confédération LO, est présent dans près de 12 000 entreprises, principalement dans l’industrie mécanique, les transports, les mines et les fonderies. Environ 95 % des travailleurs du secteur appartiennent au syndicat. Metall compte 420 000 membres.L’organisation des syndicats en Suède repose sur l’activité de la branche pour laquelle travaille le salarié et non sur son métier : Metall regroupe tous les cols bleus du secteur, qu’il s’agisse d’ouvriers, des personnels de nettoyage et d’entretien, des personnels de maintenance, des électriciens, etc… Les cols blancs du secteur ont leur propre syndicat.

La création du premier syndicat à l’origine de Metall remonte à 1884, à Malmoe. C’est le 5 mai 1888 que 6 syndicats se sont réunis à Stockholm, dans la vieille ville, pour fonder une fédération des travailleurs de la métallurgie et des aciéries. Elle comptait 514 membres individuels. Dès 1889, elle organisait un mouvement social dans une usine à Lund, dans le sud de la Suède, pour obtenir une amélioration des salaires.

Au niveau national, la première action d’envergure remonte à 1905, lorsque 8000 des 18000 membres du syndicat ont fait l’objet d’un lock-out, qui a abouti à une victoire syndicale : le premier accord collectif du secteur en fut le résultat.

En 1931, l’armée suédoise a tiré sur des manifestants ouvriers à l’occasion d’un mouvement social à Adalen, dans le centre de la Suède. 1945 a été l’année de la grande grève des 123 000 travailleurs du secteur, sans grand résultat. En 1980, alors que la Suède était gouvernée par le premier gouvernement non social-démocrate depuis 1932, 750 000 travailleurs, dont 300 000 membres de Metall, se sont mis en grève pour protester contre un lock-out (blocus) décidé par les employeurs. Après une semaine de mouvement, les employeurs ont renoncé et le conflit s’est terminé. En 1982, les socio-démocrates revenaient au pouvoir.

Aujourd’hui, Metall compte 118 unions locales. Celles-ci, qui regroupent les membres d’un même secteur géographique, comprennent entre 100 et 27000 membres selon le secteur desservi. Ces unions locales sont dirigées par des personnes élues par leurs membres, et par des salariés de l’organisation. Metall est dirigé par un congrès de 300 délégués élus directement par les membres dans les régions.

La cotisation pour le syndicat est variable selon les revenus. Elle est en moyenne de 1,6 % du salaire (soit de l’ordre de 45 euros par mois) : un tiers va à Metall au niveau central, un tiers à l’union locale, et un tiers à l’assurance chômage.

Outre les activités traditionnelles de négociation collective, d’actions pour l’amélioration des conditions de travail, de lobbying politique, et plus généralement de négociation en cas de difficulté individuelle ou collective, le syndicat mène une action dynamique de formation de ses membres sous forme de cercles d’études organisé par ses experts

.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s