Le plan 2007 pour l’emploi en Finlande

Il s’agit des mesures importantes et innovantes pour l’emploi prévues au budget 2007 présenté au début du mois de septembre dernier . Ce dernier est établi sur la base d’une croissance qui à 3.0 % (à rapprocher des 5.1 % attendus pour 2006), d’un taux d’emploi qui dépasserait 69 % (68,8 % en 2006) et d’un taux de chômage à 7.4 % (7.7 % fin 2006), et prévoit un excédent budgétaire voisin de 3 % du PNB, avec une réduction de la dette publique qui passerait de 35.8 à 34.4 % du PNB.

Malgré le fait que le gouvernement finlandais a pratiquement atteint les objectifs en matière d’emploi qu’il s’était donné pour la législature (à 8 mois des élections, 80 000 créations nettes d’emplois sur les 100 000 annoncées, plus de 100 000 en février 2007), l’accent est mis sur les mesures en faveur de l’emploi, avec une priorité accordée à la mobilité des salariés. En effet, la croissance finlandaise conduit à des problèmes de recrutement dans des secteurs de plus en plus nombreux, malgré un taux de chômage encore élevé. Les principales mesures annoncées sont les suivantes :

– la déduction fiscale pour frais de transports pour les salariés qui travaillent loin de leur domicile va passer de 4 700 à 7000 euros
– une allocation de déménagement va être créée (500 à 700 euros), avec un système de protection contre les licenciements pendant quelques mois
– une amélioration du niveau et de la durée de versement pour les allocations destinées à prendre en charge les coûts de déplacement des salariés qui ont pris un nouvel emploi et dont les familles ne peuvent pas suivre immédiatement (allocation de mobilité à hauteur de 0.21 euros par kilomètre, allocation de transport à hauteur de 23.5 euros par jour de travail, qui sera versée pendant 4 mois)
– un fonds interministériel de restructuration est créé à hauteur de 30 millions d’euros, avec pour objectif d’aider les zones victimes de délocalisations
– l’assouplissement des réglementations pour les entreprises concernant les subventions pour l’emploi de personnes en difficulté sur le marché du travail (chômeurs de longue durée par exemple)
– augmentation de 25 000 à 30 000 des places de formation professionnelle en apprentissage ;

Par ailleurs, le gouvernement diminue les impôts de 590 millions d’euros pour la population qui travaille, de manière à rendre le travail plus attractif et mènera une expérience d’adaptation de la TVA pour favoriser les entreprises des secteurs à fort niveau de main d’œuvre.

Le gouvernement finlandais a aussi budgété un accroissement de diverses allocations sociales, et notamment de l’allocation de congé parental, ce qui accompagnera des mesures destinées à assouplir les règles concernant le congé de paternité (un mois en Finlande).

Les propositions budgétaires incluent aussi une augmentation des crédits alloués au fonds de réserve pour les retraites, et le gouvernement annonce une réforme de la retraite des agriculteurs et des chefs d’entreprises.

Enfin, on notera que le gouvernement a prévu le financement d’un projet expérimental de check-ups de santé pour les chômeurs de longue durée.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s